A l’ombre du Tilleul

Le Tilleul, l’arbre à tisane

 

tilleul yoga ayurveda lyon

 

J’aime le Tilleul, c’est un de mes arbres préférés. J’aime son port, la forme et la couleur de ses feuilles, ses fleurs sans prétention et leur délicat parfum, la tisane douce que l’on peut en faire…

 

Il y a à Transgardon dans les Cévennes un Tilleul assez grand et souvent généreux de ses fleurs. Ce week-end, j’étais justement dans les parages et c’était le moment idéal pour la récolte : certaines d’entre elles étaient épanouies ou sur le point de l’être tandis que d’autres étaient encore en bouton. Le parfum n’avait pas eu le temps de se diluer dans l’air et de se faner au soleil ; la cueillette tombait à point…

J’ai donc cueilli quelques poignées de fleurs au milieu du bruissement des abeilles, intéressées elles aussi par ces belles étoiles nouvellement écloses.

tisane ayurveda lyon
Tilleul et roses anciennes forment ensemble une tisane au goût délicat…

 

Il existe beaucoup de sites spécialisés et très bien documentés sur les propriétés du Tilleul. Je vous en rappelle juste quelques-unes ainsi que la manière de faire une infusion qui préserve toutes les propriétés des plantes…

 

Propriétés du Tilleul

Le Tilleul est une plante calmante, antispasmodique, qui possède une action sédative sur le système nerveux qu’il apaise peu à peu (pour que cela soit efficace, il faut boire le tilleul sur une assez longue durée). C’est donc une plante intéressante pour les insomniaques, ou contre le surmenage intellectuel (attention cependant à la durée de l’infusion ou au dosage, trop fort, le tilleul peut être excitant).

Grâce à ses propriétés antispasmodiques il soulage les digestions difficiles, surtout celles dues à la nervosité. Il a des effets sur le cholestérol, le diabète, l’hypertension ou l’obésité. On le recommande aussi dans l’artériosclérose pour fluidifier le sang.

Favorisant la transpiration, c’est un excellent remède contre la grippe et les refroidissements.

tilleul ayurvéda lyon

 

Préparation de la tisane de Tilleul

Si vous le cueillez vous-même, vous pouvez le faire infuser frais, ou séché (cueillir les fleurs de préférence le matin et laisser sécher à l’air libre et à l’ombre, entre deux tissus légers)

Pour une infusion : 10gr de fleurs par bol d’eau bouillante (=1cuillère à soupe) à infuser 10 minutes. Vous pouvez boire 3 à 4 bols par jours, avant les repas.

Pour une décoction : on utilise plutôt l’aubier (la partie interne de l’écorce) et on met 4 cuillère à soupe dans 1 litre d’eau. On fait bouillir et l’on attend que ça réduise à 3/4 de litre. On peut boire 3 bols par jour, avant les repas (30 minutes avant pour ne pas diluer les sucs digestifs, ou 1heure après ; comme pour l’eau tiède)

La décoction d’aubier est un excellent draineur naturel de l’organisme, qu’elle nettoie en douceur. Elle augmente la capacité du foie à filtrer les déchets et les toxines du sang, optimise la sécrétion régulière de bile et dissout l’acide urique.

N’oubliez pas, lorsque vous buvez votre tasse d’aubier de le faire en pleine conscience (et avec amour:-) car pour un bon aubier, on a besoin d’un arbre d’au moins 20 ans, que l’on abat (puisque l’aubier est la partie qui se trouve entre le cœur de l’arbre et l’écorce…)

En usage externe, la décoction de fleurs donne une belle peau, enlève les impuretés, les dartres et les boutons.

tilleul ayurvéda

 

Savez-vous vraiment préparer une tisane – de tilleul ?

Il est tout d’abord important d’avoir des plantes de qualité. Les plantes en vrac et biologiques sont les meilleures, aucun pesticide ni produit chimique, et les fleurs sont de « vraies » fleurs. Lorsque la plante est en sachet, les feuilles ne sont pas entières et vous n’avez en général que les brisures et les restes auxquels se sont peut-être mélangés d’autres parties de l’arbre, moins intéressantes (voire parfois des morceaux d’herbe ou de la poussière)

L’eau aussi doit être de qualité, si possible filtrée ou en bouteille (en verre c’est mieux pour l’environnement et le relargage de plastique). L’eau du robinet – à moins de provenir directement d’un captage de montagne – est souvent une eau recyclée dans laquelle on trouve parfois des hormones, des produits chimiques ou des restes de médicaments (je vous mets un lien vers un documentaire en bas de page au cas cela vous intéresse.). Et l’eau a aussi une mémoire, comme l’a montré Emoto…

Dernier point important, et c’est aussi celui auquel j’ai le plus de mal à me faire : abandonner ma bouilloire fétiche si pratique (sauf si le but est d’avoir juste de l’eau parfumée). En effet, pour bénéficier de tous les bienfaits d’une plante, il faut la mettre dans de l’eau froide et faire ensuite monter la température jusqu’à ébullition (ou frémissement selon la fragilité de la plante). Lorsque les plantes et l’eau montent ensemble en température, on évite le choc thermique qui empêche les précieuses molécules de se libérer dans l’eau. 

Cela est particulièrement vrai pour le tilleul. Alain Tessier, spécialiste en phytothérapie explique que lorsque l’on boit une tisane de tilleul le soir, c’est généralement pour bien dormir et profiter des vertus sédatives de la plante… Souvent, cela fonctionne quand on suit les règles. Mais si vous versez de l’eau bouillante sur vos belles fleurs de tilleul, les molécules responsables de son effet sédatif ne se libèreront pas ; ce seront d’autres molécules qui entreront en action : celles qui ont un effet diurétique ! Résultat : vous ne dormirez pas mieux, mais il y a en plus des chances que vous soyez obligé de vous lever la nuit…

 

Si toutes ces informations (qualité de l’eau ou bouilloire) vous découragent, faites au mieux, comme vous pouvez. Je vous donne les conditions optimales de préparation pour un jour où vous auriez du temps et du courage. Il ne faudrait surtout pas que cela vous rebute. Pour ma part, la bouilloire vient souvent me porter son aide charitable…

tilleul ayurveda tisane

Note sur l’infusion et la décoction :

Infusion : souvent on la fait avec les parties fragiles de la plante, comme les fleurs ou les feuilles. On fait chauffer l’eau jusqu’au frémissement et on laisse infuser quelques minutes hors du feu.
Décoction : on la fait avec les parties plus dures, comme les graine,s l’écorce, les racines.On laisse bouillir plusieurs minutes.

 

Bibliographie :

  • Le carnet des Simples médecines, plantes médicinales de nos campagnes ; Bernard Bertrand, éd. de Terran.
  • Le Petit Larousse des plantes qui guérissent ; éd. Larousse
  • Guide des plantes sauvages, les reconnaître ; Marcel Bournérias, éd. Readers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s