Ayurveda et Saisons – l’Automne

Yoga et Ayurvéda d’Automne

 

La saison Vata en Ayurveda

Pour l’Ayurvéda, les 3 dosha sont partout : dans la nature, la nourriture, les saisons, les moments de la journée, les périodes de la vie… Tour à tour ils s’accumulent, croissent, puis décroissent. C’est la « ronde des dosha ». En connaissant ces rythmes, on peut déterminer quel dosha risque de s’aggraver, préparer le terrain et accompagner son corps…

 

Pendant l’été, Pitta (feu-eau) a desséché progressivement la nature, préparant ainsi le terrain à la sécheresse de Vata (air-éther). Quand le froid arrive et s’ajoute à cette sécheresse, Vata s’accumule et s’aggrave, faisant apparaître dans notre corps de nombreux désagréments. C’est pourquoi il est judicieux pendant cette période (environ d’octobre à janvier) de prendre soin de Vata en cherchant à l’apaiser…

 

Reconnaître la présence de Vata

Pour rappel, les qualités (guna) de Vata sont : sec, léger, froid, rugueux, subtil, mobile.

Tous les désagréments, inconforts et remèdes vont donc être liés et se baser sur ces qualités (guna)… Parmi les symptômes d’un déséquilibre de Vata, on peut ainsi trouver :

  • Sécheresse (de la peau, du cuir chevelu, perte de cheveux)
  • Raideur articulaire (articulations qui craquent)
  • Crampes
  • Nervosité, tremblements, inquiétudes, angoisses
  • Déséquilibres du système nerveux
  • Irrégularités dans l’appétit et la digestion
  • Flatulences, constipations, ballonnement
  • Confusion mentale, difficultés de concentration, d’attention…

 

Repérer les signes d’un déséquilibre des dosha permet de ne pas se laisser emporter par Vata à l’automne

Hygiène de vie pour l’Automne

Pour rééquilibrer les dosha, l’Ayurvéda prescrit avant toute un bon équilibre dans le rythme quotidien… Vata se caractérisant par l’irrégularité, il peut être judicieux d’établir une routine journalière qui en plus de vous donner calme et ancrage, vous permettra de partir sur des bases stables pour laisser la créativité de Vata se déployer.

Au réveil vous pouvez ainsi commencer par vous gratter la langue, faire un bain de bouche à l’huile et boire un verre d’eau chaude. Ces trois gestes vous permettront de prendre soin de votre système digestif et d’éliminer de façon douce les toxines. Car en effet, l’augmentation de Vata peut déséquilibrer la digestion, le transi, l’élimination et favoriser ainsi la production de toxines.

Pour ramener de l’onctuosité et du liant à la sécheresse de Vata, pensez à l’auto-massage à l’huile de sésame, sur tout le corps. Laissez poser environ une demie-heure et prenez une douche chaude. L’huile rentrera dans vos pores (d’où l’importance de prendre une bonne huile) et viendra nourrir les tissus. Cela peut sembler long et fastidieux au début, surtout avec notre idée du massage comme un long moment de délicieuse détente. En réalité, pour ce petit abhyanga, faites-le à l’indienne, comme un petit tartouillage de votre bonne huile de cuisine, qui viendra nourrir vos articulations et réduire votre sécheresse. Si vous prenez le temps le week-end, faites-vous plaisir avec les bougies et la musique douce 🙂

 

l’auto-massage à l’huile permet de réduire la sécheresse de la peau mais aussi des tissus internes

Dans la journée, protégez-vous du froid et du vent et surtout privilégiez la REGULARITE.
Le soir, couchez-vous avant 22 heures et évitez télévision et ordinateur après 20 heures.

 

Alimentation pour Vata

Si Vata est sec, léger et froid, il faudra privilégier les qualités inverses : l’onctueux, le chaud et le dense. Evitez ainsi les aliments crus et froids comme les crudités pour manger plutôt des repas chauds, boire des tisanes (de fenouil, c’est excellent) ou de l’eau tiède. C’est la période idéale pour les soupes, avec un filet d’huile d’olive ou de ghee. Laissez aussi de côté les aliments trop secs comme les sandwiches, chips, biscuits, galettes de riz, petits pains grillés… Ces aliments augmentent Vata par leur légèreté, tout comme l’eau gazeuse, les aliments froids ou en boîte.

 

Le dahl cuisiné avec des épices et de la coriandre est digeste, réchauffe et apaise Vata

Evitez aussi les mauvaises combinaisons alimentaires, la plus courante étant de manger le fruit en dessert (prenez-le plutôt loin des repas – 1 heure avant ou 3 heures après). Si vous avez besoin d’une petite note sucrée à la fin du repas, choisissez la compote plutôt que du sucre raffiné (même si idéalement vous ne devriez pas avoir besoin de dessert ; mais les habitudes ont la vie dure !).

Il y a en tout cas des chances que vous ayez plus fortement envie de sucré que d’habitude, dans le but de calmer Vata. Mais outre les troubles de la concentration que cela provoque, les goûts sucrés engendrent de la dépendance et la science moderne montre que le sucre est impliqué dans à peu près toutes les maladies chroniques et dégénératives qui affligent l’homme moderne. Le gurmar est une plante indienne qui aide les sevrages en sucre, mais vous pouvez aussi vous brosser les dents à la fin du repas ou boire une tisane amère, ça aide !

 

Une bonne compote (qui ne sort pas du frigo) agrémentée de cannelle réchauffe et amène le sucré nécessaire à Vata

Et bien sûr, aidez-vous des épices digestives comme le cumin, la coriandre, la cardamome, le gingembre frais, le curcuma, le fenouil, l’anis pour rééquilibrer Vata… En cas de tendance à la constipation, prenez régulièrement un peu de psyllium blond. C’est une alternative efficace aux laxatifs, qui sont irritants et ne règlent pas la cause du problème.

 

Yoga pour l’Automne

Et bien sûr, une pratique de yoga adaptée vous permettra de rééquilibrer Vata. Favorisez les postures d’ancrage, le travail des jambes et des hanches, les flexions (faites correctement pour le dos). Il s’agit de réchauffer, de tonifier, de favoriser la circulation sanguine et la souplesse des articulations. Les postures d’équilibre favorisent la concentration et essayez autant que possible de garder un rythme régulier, calme, avec des postures tenues, immobiles et sans mouvements inutiles.

Pratiquez régulièrement, dans un lieu calme, où vous vous sentez bien

 

N’hésitez pas à pratiquer les pawanmuktasana pour les articulations (série qui favorise la production de synovie et qui « huile » les articulations). Je vous mets un lien vers une vidéo en bas de l’article…

Pour soutenir la digestion, l’idéal est de pratiquer Uddiyana Bandha et Agni Sara (barattage du feu ou brassage abdominal) le matin à jeun, juste après avoir bu votre verre d’eau tiède.

Pour ce qui est des pranayamas, kapalabhati équilibre bien Vata et Kapha, vous pouvez faire 3 cycles de 50 respirations environ si vous êtes à l’aise (ne pratiquez cette respiration que si vous l’avez déjà vue avec un professeur qui s’est assuré que vous ne poussez pas dans le périnée et que vous n’écrasez pas vos viscères). La respiration alternée est aussi excellente, ainsi que le Yoga Nidra et la méditation.

Ici vous trouverez la pratique d’automne à télécharger en pdf, mais n’hésitez pas à suivre votre inspiration !

 

 

Et voilà ! Vous avez de quoi faire 🙂 Si vous souhaitez aller plus loin, jetez un oeil sur la page des stages et le cursus Yoga et Ayurveda de 2021…

 

Bonne pratique !


2 réflexions sur “Ayurveda et Saisons – l’Automne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s