Ayurveda et saisons : le début du Printemps – 2

Kapha, le début du printemps et l’alimentation

L’alimentation en début de Printemps

Au début du Printemps, nous avons vu que le dosha Kapha est aggravé et se trouve en excès dans le corps. Cet excès se manifeste par différents symptômes et peut nous donner l’impression que le changement de saison est difficile et fatigant. L’Âyurveda nous donne des conseils diététiques permettant  d’adapter notre alimentation pour vivre ce changement de saison le mieux possible.

Dans un précédent article, nous avons vu comment le dosha Kapha s’accumulait en hiver et se trouvait alors en excès au début Printemps. En plus de proposer une routine ayant pour but d’alléger le corps, le mental et l’émotionnel, l’Ayurveda donne aussi quelques conseils diététiques…

kapha ayurveda printemps

Alléger son alimentation 

Étant donné que Kapha se caractérise par le lourd, le frais, le doux et l’onctueux, l’Âyurveda conseille d’éviter les aliments qui possèdent les mêmes caractéristiques pour ne pas aggraver le dosha. Il est ainsi préférable de :

réduire les portions de nourriture. Il ne s’agit pas d’avoir faim mais l’Âyurveda préconise de remplir l’estomac d’1/3 de solide (légumes, riz, céréales), d’1/3 de liquide (soupe, eau) et d’1/3 de vide. Ce vide est important car cela permet à l’air de circuler ; c’est ce qui permet à l’estomac de pouvoir bien bouger et digérer correctement. Souvent, comme la sensation de satiété ne se déclenche que 15 à 20 minutes après la fin du repas, il vaut mieux s’arrêter de manger avant cette sensation de satiété… Voilà un petit exercice qui demande une réelle écoute du corps et de manger en conscience 🙂 Pourquoi ne pas tenter aussi de jeûner un soir par semaine

éviter tout ce qui est gras, lourd, sucré, frit, riche comme les plats ou les viandes en sauce et toutes les autres recettes que l’on aurait tendance à faire plutôt en hiver pour accumuler de l’énergie. Ces aliments ont les mêmes caractéristiques que Kapha et ont tendance à l’aggraver ; ils sont trop lourds à digérer par rapport à notre capacité digestive du printemps, ils suscitent la léthargie.

préférer les aliments chauds et épicés qui stimulent le métabolisme. Pour une bonne digestion, il est important d’avoir un bon « feu digestif » (agni), c’est-à-dire une force digestive capable de bien assimiler le bol alimentaire dans son ensemble pour ne pas créer de toxines. Ce « feu digestif » a tendance à être un peu affaibli au début du printemps et utiliser des épices chauffantes permet de réanimer la capacité digestive (gingembre, poivre, curcuma, fenugrec, cumin, cardamome...)

éviter donc le cru, les salades froides, les boissons froides pour se concentrer sur les saveurs piquantes, amères et astringentes qui stimulent la digestion et détoxifient. (Ex : légumes à feuilles vertes, poireaux, brocoli, chou fleur, asperge, épinard, radis, navet, cresson, poivre, gingembre, persil…) Le piquant diminue les œdèmes (et tout ce qui est lié à la rétention d’eau caractéristique de kapha), aide à réduire la graisse, soulage les infections nasales et pulmonaires, met en appétit et purifie la bouche. L’amer évite la rétention de liquide, neutralise les poisons du corps et détoxifie. Il apaise les nausées et c’est un tonique pour le foie fatigué. L’astringent favorise la digestion. Il est important de noter qu’il faut bien sûr trouver un juste équilibre dans la consommation de ces saveurs et écouter son corps…

éviter les produits laitiers, les glaces, les desserts sucrés, les aliments et les boissons froides.

éviter les en-cas. Il est conseillé de manger que lorsque le feu digestif est prêt, c’est-à-dire que lorsque les aliments ingérés au repas précédent ont été digérés et que vous ressentez la faim. Manger avant que le repas précédent ait été digéré crée des toxines.

Voici quelques indices qui vous permettront de savoir si votre quantité de nourriture n’est pas adaptée ou si les aliments choisis ne vous correspondent pas :

  • sensation de lourdeur dans l’estomac
  • trouble ou modification des battements du cœur
  • douleur au niveau du dos ou de l’estomac
  • sensation d’inconfort au niveau de la marche, de la respiration, de la parole ou du rire
  • paresse ou somnolence

Pour résumer :

  • manger moins (mâcher et manger lentement).
  • éviter ce qui est lourd, frit et gras.
  • réduire ce qui augmente kapha : produits laitiers, les desserts sucrés et les boissons ou plats froids.
  • manger chaud et épicé  (surtout le matin et le soir quand le feu digestif est faible).

mandala grand

 Épices pour l’excès de Kapha selon l’Ayurveda

Il est possible de soutenir la digestion avec des tisanes d’épices.

Tisane du matin :

Boire un verre d’eau tiède le matin à jeun stimule le feu digestif (agni). Il est possible d’y faire infuser du gingembre frais pour stimuler agni et réduire les toxines. On peut aussi y ajouter du citron pour stimuler le foie.

Cette tisane eau / gingembre / citron est à prendre avant le petit-déjeuner et le déjeuner.

Tisane du déjeuner :

Elle permet de préparer le feu digestif, elle évite le coup de pompe du début d’après-midi et peut être prise toute l’année : cumin, coriandre, fenouil en proportion égale.

Tisane pour stimuler le feu digestif (agni) :

En proportion égale, faire un mélange cannelle, poivre noir et gingembre sec.
A prendre 1 heure après le petit-déjeuner et le déjeuner.

Note : boire trop de liquide trop proche des repas peut diluer les sucs digestifs et affaiblir la digestion ; c’est pourquoi il est préférable de prendre les tisanes environ 1/2 heure avant le repas ou 1h après.

Note pour la préparation :

Pour préparer les tisanes, j’utilise des épices en poudre achetées dans les magasins bio. Je fais en général le mélange dans un petit pot à part : je mets par exemple 1dose de chaque épice dans le bocal, je referme, je secoue pour mélanger, puis je mets environ 1 dose du mélange final dans une grande tasse d’eau bien chaude et je laisse infuser…


Bibliographie :

    • Prakriti, votre constitution ayurvédique, Dr. Robert E. Svoboda
    • La Bible de l’Ayurvéda, Anne Mc Intyre
    • Ayurvéda, l’équilibre de la vie, Dr. Partap Chauhan

Pour plus de détails sur l’utilisation de plantes indiennes, consulter http://www.yogamrita.com/blog/2012/04/17/ayurveda-et-saisons-le-debut-du-printemps-2/


6 réflexions sur “Ayurveda et saisons : le début du Printemps – 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s