Esprit Yoga… Comment choisir son professeur de yoga ?

 

Comment s’est formé mon prof de yoga ?

 

Esprit Yoga souligne ce mois-ci que jamais en France l’offre de formations n’a été aussi grande. Pourtant, souligne le magazine, « les vrais yogis, aptes à transmettre sont rares. [Je] pense à Michèle Lefèvre par exemple, un puits de connaissance d’une humilité incroyable, Rodolphe Milliat ou à Serge Gastineau »… Quelle joie pour moi de voir ce mois-ci mes enseignants cités pour leur travail sincère et authentique !

 

A l’occasion de la rentrée, le magazine Esprit Yoga (je vous mets l’article en pdf ci-dessous) fait le point sur les formations de professeurs de yoga qui existent en France. Voilà par la même occasion de quoi donner aux élèves quelques indications sur le parcours de leur enseignant, mieux comprendre son engagement et avoir un aperçu des dessous du métier !

 

Serge trouverait certainement à y redire 🙂

 

En tout cas, l’article m’a replongée dans mes années de formation… C’est vrai qu’avec Michèle Lefèvre ça a duré 4 ans, plus de 800 heures en présentiel (et certainement autant de travail à la maison avec les devoirs à rendre, les tests, les exposés, les fiches, le mémoire…). Les journées sont longues, on médite dès 5h30 ou 6h du matin, on termine par les satsang du soir et on mange sur le pouce. Mais Michèle est toujours là, calme et posée, prête à répondre aux questions et à nous accompagner. On se sent porté et même si le cours sur la philosophie hindoue du VIeme siècle est un peu lourd à digérer après le repas, on reste enthousiaste du début à la fin. Mais surtout, on sent que tout ce qu’enseigne Michèle est passé par le crible de l’expérience et a été vécu de façon authentique (à part peut-être le cours sur la division cellulaire* :-). Michèle n’enseigne pas le yoga, elle le vit dans son quotidien et elle nous le partage. Elle nous transmet du contenu certes, mais surtout, lentement, elle nous ouvre à une autre façon de voir le monde, elle enrichit nos perspectives, montre que le réel peut être coloré de 1 000 façons différentes et nous fait l’habiter avec conscience. Le contenu des 4 ans de formation est très riche mais c’est surtout le cheminement parcouru qui est marquant !

 

Michèle lors de notre formation…

 

L’enthousiasme ne faiblit pas quand c’est avec Rodolphe que l’on fait le cours de pranayama… Je m’attendais à rester assise des heures à compter ma respiration, et quelle surprise de voir qu’en réalité il nous faudra chanter. Beaucoup et fort ! Rodolphe insiste sur le « fort! Plus fort ! » C’est difficile, Rodolphe est (super-mega) exigeant, sévère et n’hésite pas à râler quand ce n’est pas bien. Il faut chanter et tout donner, répéter les mots sanskrits jusqu’à ce que la prononciation soit convenable (des fois on passe même chacun son tour, pour être bien sûr de se planter en beauté). On ne rigole pas vraiment, mais c’est beau. Qu’est-ce que c’est beau d’entendre sa respiration s’étirer, de regarder ce « Om » défiler tellement lentement entre nos lèvres, de sentir le temps s’allonger en même temps que le souffle.

 

Rodolphe en cours

Et il y a aussi Serge, avec qui on plonge dans la rigueur ostéopathique... Il m’a fallu du temps (beaucoup de temps) pour comprendre ce que racontait Serge avec ses phrases sibyllines du style « sortez la 7ème cervicale », « il faut être dans la dynamique de lever les bras au ciel  » (alors qu’on est en chien tête en bas ou en planche…), « sentez votre grand trochanter au contact du sol et préservez votre courbure lombaire » sans compter ses réajustements parfois inattendus… J’avais beau ne rien comprendre, mon corps sentait que c’était le bon chemin, que ce mouvement là avait du sens, que l’équilibre était parfait, ni trop tendu ni trop détendu et que le souffle avait assez d’espace pour se placer et faire vivre la posture. Pour mieux comprendre j’ai pris des cours d’anatomie et le mot « biomécanique » a pris son sens. C’était une façon nouvelle de faire du yoga : respecter son corps en respectant l’esprit des postures. Ne pas vouloir faire, mais s’accompagner dans ce qui peut être fait là tout de suite avec les moyens que l’on a.

 

Les ajustements inattendus de Serge avec Cath

 

Ce que j’ai aimé avec chacun de ces enseignants, c’est qu‘aucun d’entre eux n’a jamais tenté de nous convaincre de la supériorité d’une pratique, d’une école, d’un style ou d’une manière de faire par rapport à une autre. Pas de doctrine obscure, de « parce que c’est comme ça » ou de mécanisme ; tout est choisi, expliqué, éclairé. Rien n’est prétexte à établir une aura de mystère fumeux, tout est généreusement offert, partagé. Ils enseignent pour tous, ne gardent rien par devers eux car le yoga ne leur appartient pas et n’est pas un outil de pouvoir. Chacun y trouve ce dont il a besoin là où il en est parce que comme l’explique la Bhagavad-Gita, il ne sert à rien de vouloir garder ses perles, seuls les voyants pourront les ramasser ; les aveugles eux, continueront leur chemin sans les voir.

Bref, je suis reconnaissante pour ces enseignements et la transparence avec laquelle mes enseignants ont laissé passer à travers eux les richesses et l’intégrité du yoga. J’essaie à ma mesure de continuer la route tracée… Et je suis aussi contente de voir mes formateurs – que l’on appelle parfois « les dinosaures » – cités dans un magazine à la mode 🙂

 


 

* Note sur le cours sur la division cellulaire : véridique ! Notre diplôme est reconnu au niveau européen car nous avons suivi le programme dicté par l’UE. Raison pour laquelle nous avons eu droit à un cours sur la cellule, le système reproducteur, endocrinien, nerveux, digestif… C’est Michèle qui nous a donné le cours sur la cellule avant de laisser sa place à un intervenant spécialisé en biologie…

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s