Bonnes résolutions – Faut-il faire du yoga tous les jours ?

Doit-on faire du yoga tous les jours pour être bien ?

 

Faut-il faire du Yoga tous les jours ?

 

Nous voici à la porte d’une nouvelle année et souvent les résolutions vont bon train. Parmi elles, on se promet de faire plus attention à soi, de mieux manger, de faire plus de sport, de faire plus de yoga, de méditer tous les jours… Mais est-il vraiment important de faire du yoga tous les jours ? Doit-on pratiquer chaque matin et / ou chaque soir la méditation ou quelques postures pour atteindre cette paix à laquelle nous aspirons tous ?

 

Au début, j’avais commencé à écrire une simple petite newsletter, un peu brut de pomme, à ceux qui sont abonnés au site. Puis, au fil de l’écriture, je me suis dit que nous avions probablement tous besoin d’une nouvelle année légère, joyeuse, sans culpabilité parce que l’on ne fait pas assez bien, sans injonction au bien-être, sans poids supplémentaire, sans devoir faire ci ou ça parce que c’est bon pour nous… Bref, peut-être que l’on pourrait choisir une année où on fait les choses parce qu’on décide de les faire, en conscience, pas parce que c’est censé nous rendre meilleur ou nous laisser en bonne santé. Du coup, est-ce que le yoga c’est bon pour nous ? Est-ce que l’on doit en faire tous les jours pour se sentir mieux ?

Alors voici ce que j’ai écrit aux Apprentis Yogis…

Tu vas être déçu, je ne vais pas répondre clairement à la question 🙂 Pas parce que j’ai pas envie, mais parce que la question est mal posée et qu’elle te déresponsabilise… Si je te dis que c’est bien de faire du yoga tous les jours, alors tu vas en faire tous les jours en te disant que c’est bon pour toi, parce que quelqu’un qui a l’air à peu près compétent te l’a dit et que tu le crois un moment, jusqu’à ce que tu te lasses…

Mais qu’est-ce que tu entends par « faire du yoga tous les jours » ? Et qu’est-ce qui se cache derrière, quels désirs, quels besoins, quels fantasmes, quelles aspirations… ? (et ce qui se cache derrière, ça change parfois tous les jours ! Alors, Observe…)

 

Faut-il faire du yoga tous les jours ?

Si tu fais du yoga parce que tu as mal au dos, que tu as des lombalgies chroniques et que tu sais que tu as besoin de t’étirer les jambes très souvent pour te soulager, que ça marche, que ça éloigne la douleur, alors oui ! Fais-en dès que tu peux, dès que tu sens que tu en as besoin, peut-être tous les jours !

Si tu as envie de faire la pose sur la tête parce que tu penses que cette posture va t’amener vers un état de conscience incroyable, ou parce que tu es juste curieux, ou parce que tu as lu un article dessus, ou parce que tu as envie d’épater le voisin, ou parce que tu penses qu’en tant qu’aspirant yogi il est important de savoir faire toutes les postures (je te taquine un peu, mais aucune de ces raisons n’est mauvaise en soi si tu en as conscience, si tu t’observes avec honnêteté et bienveillance, sans complaisance – tu peux au passage te demander d’où te viennent ces croyances…) alors oui, il va falloir faire du yoga tous les jours parce que la posture sur la tête ça ne s’improvise pas.

 

Ca non plus ça ne s’improvise pas…

 

Mais dans tout ça, demande toi si tu fais vraiment du yoga… Parce qu’en vrai, le yoga c’est quoi ? Ce n’est certainement pas une posture, une méditation ou quoique ce soit, c’est un ÉTAT. Quand tu « fais » du yoga tous les jours, tu t’exerces un peu comme un gymnaste, tu te soulages un peu comme chez le kiné, mais est-ce que cela t’amène vraiment à un état de conscience différent ? A l’état de yoga ? Moi je ne sais pas, je ne peux pas te dire, il faut que tu regardes toi-même… Ca se trouve oui, ça se trouve tu n’as pas vraiment regardé…

Après, bien sûr, ces moments que tu passes sur le tapis pour telle ou telle raison peuvent être l’occasion de faire, de sentir, de vivre le yoga. Parce que des fois, l’état de yoga, ça te prend comme ça, au détour d’une posture, d’un sentier, d’une conversation, sans prévenir… Mais c’est important de se rendre compte que c’est un état d’esprit qui est dans ta tête, pas sur le tapis ou dans la posture : il ne faut pas confondre l’outil avec le résultat.

 

Le Yoga et la méditation ne rendent ni zen, ni calme, ni serein

Souvent les élèves arrivent aux cours de yoga avec plein d’attentes, surtout celle d’être moins stressé, plus calme. Mais faire du yoga tous les jours, ou méditer chaque soir ne va pas te rendre plus zen ou plus serein. Dans le yoga et la méditation il n’y a pas plus de zen et plus de calme. Le calme est à l’intérieur de toi : le yoga et la méditation sont juste des outils pour t’aider à trouver ce que tu as déjà à l’intérieur de toi. Ils sont un espace que tu dédies à cette partie de toi. Ne confonds pas l’outil avec l’objectif !

 

 

Le yoga et la méditation t’ouvrent des espaces, te proposent des moments. Ce sont des techniques, des moyens, qui te mettent dans des conditions favorables pour que tu t’entraînes à te connecter à toi-même (parce que la première fois, ce n’est pas toujours évident, on ne sait pas trop où chercher et on a un peu la sensation d’être perdu…). Les postures, le souffle, dessinent des espaces dans lesquels tu peux en toute tranquillité te recentrer, écouter ton cœur, sentir ce qui te fait vibrer. … Mais en réalité, ce que tu cherches n’est pas dans ces techniques, c’est déjà en toi. Quand tu as conscience de ça, tu n’as pas besoin de faire du yoga tous les jours. Tu n’as pas besoin de faire des postures acrobatiques pour faire du yoga, tu n’as pas besoin de tapis pour vivre l’état de yoga. Tu es libre des postures et de tous les mantras, bols chantants, visualisations etc… que l’on peut faire. Il suffit de te lever, de boire un verre d’eau tiède en regardant par la fenêtre, de mettre tes mains autour de ta tasse, de remercier l’eau de te traverser, de te nettoyer, de te purifier… et te voilà connecté ! Je ne dis pas que les bols chantants et les postures sont bons ou mauvais, je dis juste que c’est important que tu saches pourquoi tu les utilises et que tu aies conscience que ce sont avant tout des OUTILS.

 

 

Croire qu’il faut faire du yoga tous les jours pour être bien t’enferme. Voilà une croyance, une béquille qui te donne l’impression que le bien-être est à l’extérieur de toi, qu’il dépend d’une chose extérieure. Comment tu fais le jour où tu ne peux pas faire de yoga parce que ton petit loup saute dans ton lit à 6 heures du matin ou parce que tu as un mal au ventre de chien, ou parce que ta chambre d’hôtel est minuscule ou parce que tu as oublié de mettre le réveil (ça arrive même aux plus grands yogis 🙂 ? Tu vas être de mauvaise toute la journée parce que tu n’as pas eu ta séance de yoga ? Sérieusement… Qu’est-ce que cela montre de toi ? Qu’est-ce que tu as appris sur ton tapis tous ces matins où tu pouvais faire du yoga ?

 

C’est pour ça que je ne fais pas de yoga !

Alors après, tout ça, faut pas que ça serve d’excuse pour ne pas faire de yoga (même si c’est tentant). Pas de yoga, pas d’enfermement dans une routine, pas de problème de dépendance, pas de risque de croire que le calme est dans l’outil… Voilà un beau plateau de prétextes pour flemmards 🙂 Mais ce n’est pas parce qu’il suffit parfois de boire de l’eau le matin en regardant les alouettes pour se connecter à soi, qu’il ne faut pas parfois un cadre, ou au moins un entraînement…

 

 

Parce que malheureusement, tout ça ne vient pas tout seul… Si vous pensiez pouvoir retrouver votre cœur, visiter votre intériorité, faire un coucou à votre âme en coupant les carottes du repas du soir, ça va être compliqué si vous n’avez jamais fait de yoga, de méditation, ou toute autre discipline exerçant la concentration. Si vous n’avez jamais créé un espace ou dédié un moment à la conscience de soi, à la reconnexion à vous-mêmes, ça va être difficile de le trouver, comme ça, sans entrainement en coupant les carottes… C’est là que le yoga ou la méditation ou le pranayama peuvent être utiles. Il est possible de lâcher ces outils une fois que l’on a compris, senti là où ils menaient. Ce sont comme des béquilles, on peut les jeter une fois que l’on a appris à marcher, pas avant ! (cela dit, le chemin est tellement long, que ces béquilles là peuvent nous suivre plusieurs vies…)

C’est à ça que servent les « sadhana« . C’est un peu comme des entraînements intensifs : on se pose un objectif spécifique et on suit un entraînement spécifique pendant une durée déterminée (ça peut aller de 2 jours à des années) jusqu’à ce qu’on sente qu’on a atteint cet objectif. Une fois que l’on a intégré l’objectif, que le corps, le mental, le cœur ont intégré dans leur mode de fonctionnement cette nouvelle habitude, pris en compte cette nouvelle dimension, on peut se détacher de l’exercice pour aller vers un autre qui nous mènera un peu plus loin.

 

 

Pratiquer ou ne pas pratiquer en conscience

Quoiqu’il en soit de votre pratique de yoga, faites ce que vous faites en conscience. Autrement dit, si vous pratiquez le yoga tous les jours, sachez pourquoi vous le faites, parce que vous êtes Vata et que vous avez besoin de régularité, parce que vous pensez que c’est dans le yoga que se trouve le salut, parce que vous avez créé une boucle d’enfermement, parce que ça vous fait du bien, parce que sans ça vous avez mal au dos… bref, peu importe, aucune raison n’est mauvaise en soi tant que vous en avez conscience (juste pour note : des fois, le mental et l’ego peuvent vous faire miroiter des raisons cools et louables qui vous leurrent vous-mêmes, alors cherchez bien, creusez bien, sans complaisance, tout est ok). Pareil si vous n’en faites pas, sachez pourquoi, cela vous aidera beaucoup ! (que ce soit la flemme, le fait que vous vous ennuyez sur votre tapis, que vous ne savez pas quelle posture faire, que vous déprimez etc…)

 

 

Souvenez-vous en tout cas que Yoga, méditation, pranayama, ou toute autre discipline ne sont que des outils, des béquilles qui vous permettent de trouver ce que vous avez déjà en vous. Ils vous guident et vous soutiennent, ils vous permettent de créer un espace où vous pouvez vous rencontrer, mais ils ne sont jamais la vérité. Ils doivent vous convenir, ils doivent vous servir, ils doivent s’adapter à vous. Ils ne doivent pas être un poids, l’ombre coupable d’une résolution non tenue, l’obligation d’un mieux-être. Faites ce que bon vous semble, mais faites le en conscience.

 

Le coup de pied aux fesses

Je ressens quand même le besoin d’ajouter ce petit paragraphe, même si normalement, je suis sûre que tu as déjà tout bien compris. Quand je dis de faire ou de ne pas faire en conscience, je connais quelques perfectionnistes ou incurables défaitistes qui se disent que comme ils ne font pas le yoga avec le bon esprit, ça ne sert à rien de s’y mettre, parce qu’ils ne sont pas assez souples ou trop déprimés. Juste pour dire, que c’est encore une excuse… parce que de temps en temps, il faut se donner un petit coup de pied aux fesses pour sortir de l’inertie. On ne peut pas passer de l’inertie la plus totale (tamas en yoga) à la lumière (sattva) sans passer par le mouvement (rajas) ; pour aller de la grotte au sommet de la montagne, il y a bien un moment où il faut décider de se mettre en route et partir sur le sentier, même si au début on a mal partout et que nos chaussures nous semblent peser des tonnes.

Alors faire du yoga, ce n’est pas toujours agréable, ça ne met pas toujours de bonne humeur, mais c’est pas grave (encore une croyance que de penser qu’après une séance on doit absolument se sentir mieux, des fois ça brasse et on se retrouve avec plein d’émotions qu’on n’avait pas super envie de voir…). Bref, faire du yoga quand on va mal, ce n’est pas pour aller mieux, c’est pour ouvrir un espace, pour plonger à l’intérieur de soi regarder ce qui a besoin d’être regardé. Après vous irez mieux, mais peut-être pas tout de suite et pas parce que vous avez fait du yoga, mais parce que vous êtes reconnecté à vous-mêmes et que vous avez accordé de l’attention à votre cœur.

Alors voilà, c’est l’esprit avec lequel tu pratiques qui est important, aucun rapport entre une séance faite par devoir et une autre faite par inspiration, mais des fois, au début, une séance faite par devoir c’est peut-être mieux que pas de séance du tout.

 

Alors… Faut-il faire du yoga tous les jours ?

Ça dépend de ce que tu cherches, de ce que tu y mets, de ce que tu entends par là…

En tout cas, une chose est sûre, il faut chaque jour créer un espace ou trouver un moment pour te retrouver, pour se reconnecter à soi, à son cœur, son âme, son soi, son intime, sa vérité, peu importe comment tu l’appelles. Tout ça est déjà bien au chaud, dans la douceur de ton intérieur. Le yoga, la méditation, le pranayama sont des outils qui peuvent t’aider à cheminer. Pratique, cherche, observe, attends, doute, abandonne, aie peur, médite, pends courage, rayonne, choisis, chante, danse, respire, chemine…

Bonne pratique !

En ce début d’année je tutoie, c’est le ton intimiste des newsletters qui est ici, parce que je ne parle pas à ton cerveau, je m’adresse à ton cœur… Prends soin de toi, je te souhaite du fond de mon cœur à moi une belle année 2021 !

Cette année, pour avancer au quotidien, pour apprendre à créer des espaces, je vais proposer des sadhana, en présentiel et en virtuel aussi, pour que chaque matin ou chaque soir, si tu as envie et où que tu sois, tu puisses avoir un moment avec toi. Il n’y a pas encore de date, d’heure ni rien, parce que ce petit article est une inspiration d’hier que je finis d’écrire depuis mon lit… Bonjour 2021 🙂


15 réflexions sur “Bonnes résolutions – Faut-il faire du yoga tous les jours ?

  1. Hello,
    Très bien dit 😊 aujourd’hui je ne ressens plus forcément le besoin de monter sur le tapis tous les jours, mais comme tu le dis de faire des choses en conscience (marcher, boire un thé, lire). Mais je pense que cette façon de penser vient aussi avec le temps.
    Très bonne année 2021!
    Claire

    J'aime

  2. Quel bonheur ce petit moment de lecture…j’ai passé le 31 déc avec mon ami Pierre Hubert avec lequel nous avons évoqué tes écrits, car nous les apprécions…vois-tu, tu étais un peu avec nous 🙂
    En attendant de te retrouver lors d’un atelier, en vrai ou en visio, je te souhaite une merveilleuse année remplie de petits et grands moments de bonheur.
    Céline P

    J'aime

    1. Merci Céline ! Ton petit mot me fait bien plaisir, je suis contente que tu aies passé un bon réveillon avec Hubert que j’apprécie bien 🙂 Bonne année à toi aussi, pleine d’expériences enrichissantes !

      J'aime

  3. Article et sujet passionnant ! Merci !
    J’ai compris cela après le 1er confinement : je m’etais créé une pression énorme à faire quotidiennement yoga, méditation, travail de développement personnel (sachant que ça va aussi avec mon métier de coach bien-être) et ma formation de prof de yoga nous demande une pratique quotidienne de une heure.
    Mais j’ai compris l’absurdité de d’angoisser pour… ètre bien ! Accepter les hauts et les bas, les périodes avec d’autres priorités et celles, comme en ce moment, où je déroule mon tapis plusieurs fois par jour !
    Sans oublier que les postures ne sont qu’1/8ème du yoga et qu’on peut tout aussi bien pratiquer en lisant des textes, faisant une action juste…
    Belle et heureuse année !

    J'aime

    1. Merci Claire, j’ai aussi ressenti cette pression à une époque et la culpabilité de ne pas pratiquer assez. Ca fait du bien de se délier de tout ça et en effet, les postures ne sont qu’une minuscule partie du yoga !

      J'aime

  4. En effet, il est très juste de nuancer ce que veut dire le yoga, la fréquence à laquelle on « doit » le pratiquer, comment on le pratique, etc. Je crois qu’il faut laisser tomber ces sottises de résolutions à ce moment précis de l’année. Je crois que l’on fait tous du mieux qu’on peut et que l’on apprend à faire ainsi tout au long de l’année (je pense par exemple, quand j’écoute le podcast Change ma vie, je réfléchis à comment je peux le mettre en place, comment cela peut s’appliquer pour moi ou pas. Je n’ai pas d’autres exemples en tête.) En tout cas, merci pour votre bel article que je vais partager sur ma page yoga. Bonne année à vous!

    J'aime

Répondre à Céline PILLET Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s